CRIR AVS PACA - Centre Ressources pour les Intervenants de la Région PACA dans la prise en charge des auteurs de violences sexuelles [Marseille]

CRIR AVS PACA - Centre Ressources pour les Intervenants de la Région PACA dans la prise en charge des auteurs de violences sexuelles

CRIR-AVS Assistance Publique Hôpitaux de Marseille 270 boulevard de Sainte Marguerite
13274 Marseille

Tél :04 91 83 90 33
Fax :
Site Internet : www.ap-hm.fr/criravspaca/fr/site/accueil.asp
e-mail : crir-avs.paca@ap-hm.fr

Jours et heures d'ouverture  Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h à 17h00
Accès aux fonds Prise de rendez-vous par téléphone
Activités liées

Rechercher dans le CATALOGUE: http://pmb.ap-hm.fr/criravspaca/index.php

 

Pour visionner nos infos pratiques c'est ICI

 

Veiller, rechercher, rassembler la documentation sur la prise en charge des auteurs de violences sexuelles,

 une mission transversale régionale au service des équipes et des professionnels de terrain

 

Conformément aux Circulaires DHOS du 13/04/06 et du 08/08/08, les Centres Ressources ont développé un important volet documentaire.

Pour autant, les Centres documentaires ne répondent pas seulement à la mission documentaire proprement dite comprise dans la circulaire de 2006. En servant de support à l’accomplissement de chacune des 6 missions dont elle fait état, ils y participent indirectement mais de façon essentielle.

Or, sur ces six missions présentées, on peut en retenir 5 dans lesquelles la documentation a joué (et joue) un rôle primordial :

 

  • La première définit les Centres ressources comme un lieu de soutien et de recours pour les praticiens et les équipes de prise en charge de proximité, notamment pour la prise en charge de cas difficiles [...]

 

Lorsqu’un praticien se retrouve face à un cas difficile il peut en effet se retourner face à ses pairs pour leur demander conseil. C’est bien le rôle des différents types de soignants que nous retrouvons dans nos Centres (Psychologues, Sexologues, Médecins psychiatres ou Infirmiers).

 

Mais le praticien se retourne souvent aussi vers le documentaliste lorsqu’il se trouve confronté à un cas atypique ou tout simplement lorsqu’il se trouve confronté pour la première fois à un cas de violence sexuelle ou à la prise en charge d’un agresseur. Bien sûr la documentation ne se substitue pas à l’expérience qu’un soignant a acquise tout le long de son existence. Mais on peut à tout le moins concéder qu’il peut s’agir d’une première marche essentielle ou d’un complément indispensable à la pratique. Tel praticien, par exemple qui nous demandera des renseignements sur les thérapies cognitivo-comportementales dont il n’est pas familier. La documentation contribue ainsi activement à la formation tout au long de la vie.

 

Car la documentation a ceci de précieux qu’elle permet un élargissement d’horizon qui transcende de très loin le local. Ainsi, par elle, nous avons accès à des manières de voir et à des pratiques qui nous sont étrangers non seulement d’un point de vue intellectuel mais aussi dans la première acception de ce terme. Nous pouvons ainsi espérer que l’apport que nous proposons dans notre mission de partage des connaissances permet ainsi une plus grande ouverture.

 

Le point de vue du documentaliste est large : il n’est spécialiste de rien (hormis ses compétences documentaires), ainsi il récolte et diffuse sans discrimination les informations pertinentes qu’il trouve. La bonne méthode ne se trouve parfois pas cantonnée dans une seule école de pensée, mais on pourra souvent trouver des pistes pertinentes en allant boire à plusieurs sources.

 

  • La deuxième mission que j’ai retenue fait des CRIAVS des promoteurs de réseaux et d’échange sur les pratiques; en outre elle les pose comme interface entre les professionnels de santé et de justice

 

“Promoteurs de réseau”, nous autres documentalistes des CRIAVS, nous le sommes assurément. Ici et là, l’initiative de communiquer par le biais notamment de lettres d’information s’est développé. Ainsi, rien que par de simples mailings, nous créons du lien nous créons un réseau palpable et rassemblons ce qui était épars, isolé, conformément à notre mission de communication et de diffusion (déjà à l’œuvre dans la documentation que nous mettons à disposition de nos usagers et à travers les outils de communication mis en œuvre pour les valoriser : sites Internet et bases documentaires).

 

En outre, les Centres ressources doivent être des “interfaces entre les professionnels de santé et de la justice, notamment dans le but de favoriser l’établissement de procédures et d’un langage partagé”. Ici, la documentation est un véritable nœud, un véritable point de convergence où se retrouvent les diverses professions concernées par la prise en charge des auteurs de violences sexuelles. Les étagères mêmes de nos centres de documentation sont le reflet de ces ponts nécessaires entre des métiers et des disciplines éloignées que la nécessité et la réalité de la société poussent à collaborer en dépit parfois de méfiances mutuelles : ainsi, psychologie, psychiatrie, sociologie côtoient justice ou encore criminologie, et l’on souhaiterait que ce voisinage paisible le soit tout autant que les rapports humains parfois un peu tendus. Mais justement, le documentaliste est là pour aider à l’assouplissement de ces relations.

 

Car qu’est-ce qui crée plus la méfiance que l’ignorance ou la connaissance partielle de la pratique de l’autre ? Ainsi, nous autres, essayons-nous de jeter quelque lumière sur la pratique professionnelle des uns et des autres. Nous pouvons espérer ainsi que le projet de collaboration avec le R.E.D.E.J. (Réseau Documentaire des Écoles de la Justice) entrepris par le biais de la Fédération française des CRIAVS va être pour nous un enrichissement non négligeable.

 

  • Troisième point : assurer les formations des professionnels, [...]

 

Les Centres ressources ont une mission essentielle de formation. Nous, les documentalistes, sommes là en amont pour aider nos intervenants dans la partie préparatoire de leur travail de formateur, de la même façon que nous les aidons dans la mission que je n’ai pas mentionnée (et qui est pourtant la première dans la circulaire de 2006) : la prévention.

 

Mais nous autres documentalistes ne sommes pas seulement ces acteurs de l’ombre qui servons de soutien dans une phase préparatoire des travaux. Nous passons parfois en pleine lumière pour être acteurs à part entière d’une mission, et c’est bien là le cas de la mission de formation. En effet, si le documentaliste se doit de répondre aux demandes, aux sollicitations de ses usagers, il se doit aussi de leur apprendre à s’autonomiser dans leur travail de recherche documentaire. Les ressources documentaires, grâce aux nouvelles technologies, sont aujourd’hui de plus en plus riches et de plus en plus vastes. Le champ du savoir (ainsi que ses possibilités d’accessibilité) semblent en expansion constante. Mais c’est un leurre, car comme la langue d’Ésope, les Nouvelles technologies de l’information et de la communication sont bien la pire et la meilleure des choses, et il faut une certaine expérience pour trouver l’information pertinente au milieu d’un fouillis d’inepties (comme on en trouve sur un certain moteur de recherche qui commence par la lettre « G ») qui sont soit le fruit du mercantilisme ou celui du narcissisme des internautes. Pour autant, une fois qu’on a accédé aux ressources pertinentes il faut savoir y naviguer... Et c’est à nous de donner aux usagers les astuces nécessaires, les fameuses équations booléennes des moteurs de recherche, pour ne citer qu’elles... Le documentaliste joue ici un peu le rôle d’Ariane dans le labyrinthe. Ainsi, les Centres ressources de Marseille et de Montpellier ont-ils dans le programme du D.I.U. Clinique et prise en charge des AVS qu’ils organisent ensemble un cours de formation à la recherche documentaire animé, lors de la précédente session, par le documentaliste du CRIR AVS PACA.

 

  • En quatrième position arrive la mission de documentation sur laquelle je ne gloserai pas, les termes en étant parfaitement synthétisés et résumés par la circulaire : Rechercher, rassembler, mettre à la disposition et faire connaître des professionnels toute la documentation et la littérature sur les auteurs de violences sexuelles

 

  • La dernière mission que j’ai retenue concerne la recherche ; les CRIAVS doivent impulser et diffuser la recherche et l’évaluation des pratiques dans le domaine de la prise en charge des auteurs de violences sexuelles, en utilisant les dispositifs de recherches existants (au niveau national hospitalier ou non, régional ou local) [en tenant compte de la nécessité de recherches spécifiques au niveau régional et de recherche à un niveau national.]  La Circulaire insiste également sur la notion de “réseau” afin de promouvoir la recherche.

 

Au niveau de la mission “recherche” nous sommes là encore bien sûr une cheville ouvrière essentielle, répondant aux nombreuses recherches documentaires de nos acteurs locaux ou des autres centres, ou encore aux sollicitations des chercheurs indépendants des Centres ressources.

 

Mais pour favoriser cette recherche, la Circulaire parle de la création d’un réseau de Centres ressources. Or voilà qui est fait puisque nous sommes tous ici au sein d’une Fédération des Centres ressources. Mais une institution, un nom, un logo, ce n’est rien si derrière il n’y a pas de véritables acteurs pour mettre en acte, pour matérialiser la collaboration qu’implique un réseau. Or encore, il me semble que là aussi l’apport des documentalistes a été précieux. Le documentaliste sait de par sa formation et sa pratique que l’isolement est sclérosant et nuit à l’élargissement des horizons. Le documentaliste n’est pas un travailleur solitaire : il cherche à s’enrichir des pratiques de l’autre. Ainsi, un de ses premiers réflexes (ne serait-ce que parce qu’il ne trouve pas toutes les ressources chez lui) est d’aller voir ailleurs, de mettre en œuvre des réseaux. Aussi, bien avant que la Fédération ne voit le jour, les documentalistes avaient-ils tissé des liens et avaient même formé des projets communs. Il y a bien sûr Thèséas, base documentaire commune, qui rassemble déjà 14 des 19 CRIAVS participant à la documentation ; cette réalisation concrète a donné lieu à des réalisations originales et capitales dont la documentation du CRIR AVS PACA est un des acteurs majeurs comme la création d’un thésaurus commun qui va nous permettre d’harmoniser nos pratiques, et aussi de nous unir à d’autres réseaux et ressources documentaires, tels qu’Ascodocpsy ; d’autres partenariats, par le biais du réseau documentaire des CRIAVS sont à l’œuvre, notamment avec le R.E.D.E.J.

Frédéric VEILLEROT, documentaliste du CRIR AVS PACA,

intervention du 20 janvier 2012 à Rouen pour la première Journée nationale des CRIAVS.

Divers

Mots-clés: Centre Ressources InterRégional pour la prise en charge des Auteurs de Violences Sexuelles région PACA (CRIR AVS PACA) - Marseille ; agression sexuelle ; psychopathologie ; clinique ; prise en charge ; traitement ; psychologie ; psychiatrie ; injonction de soins ; suivi socio-judiciaire ; articulation santé-justice ; législation ; recherche ; formation ; documentation ; CRIRAVS PACA ; CRIRAVS PACAC ; CRIR AVS PACA ; CRIR AVS PACAC ; PACAC ; PACA ; CRAVS ; CRIAVS ; AVS ; Marseilles ; Provence ; Var ; Alpes Maritimes ; Hautes Alpes ; Vaucluse ; Bouches du Rhônes ; Provence Alpes Côte d'Azur ; Nice ; Toulon ; Gap ; Avignon ; Salon de Provence ; Arles ; Aubagne ; La Ciotat ; Plan de Cuques ; Allauch ; Apt ; Vitrolles ; Aix en Provence ; Antibes ; Cannes ; Fréjus ; Grasse ; Martigues ; Istres ; Draguignan ; Marignane ; Orange ; Menton ; Carpentras ; Cavaillon ; Manosque ; Gardanne ; Fos sur Mer ; Brignoles ; Tarascon ; Briançon ; Saint Rémy de Provence ; Sisteron ; Embrun ; Hyères ; Pertuis ; Dignes les Bains ; Manosque ; Alpes Maritimes ; Alpes de Haute Provence ; information ; assistance; renseignement ; réunion clinique ; psychologue ; psychiatre ; conseil ; colloque ; conférence ; médecin coordonnateur ; médecin traitant ; psychologue traitant ; recherche scientifique

 

Année de création de l'organisme 2008

Les documents

Fonds imprimés XIXe-XXIe siècles

violence;violences;violence sexuelle;violences sexuelles;prise en charge;soin;traitement;clinique;suivi;psychothérapie;psychanalyse;thérapie cognitive;thérapie comportementale;thérapie cognitivo-comportementale;EMDR;thérapie de groupe;thérapie systémique;psychopathologie;passage à l'acte;soins contraints;obligation de soins;injonction de soins;expert;expertise;évaluation;prévention;risque;récidive;agresseur;auteur de violences sexuelles;victime;enfant;adolescent;adulte;viol;agression sexuelle;inceste;paraphilie;perversion;sexualité;sexologie;sociologie;société;médias;philosophie;éthique;histoire;justice;droit;criminologie;psychocriminologie;santé;travail social;travailleur social;prison;détenu

recherche;France;Belgique;Etats-Unis;Canada;Québec;Grande-Bretagne;Angleterre;Irlande

sexual offenders;sexual abuse;management;treatment;assessment;prevention;therapy;criminology

Périodiques et journaux

violence;violences;violence sexuelle;violences sexuelles;prise en charge;soin;traitement;clinique;suivi;psychothérapie;psychanalyse;thérapie cognitive;thérapie comportementale;thérapie cognitivo-comportementale;EMDR;thérapie de groupe;thérapie systémique;psychopathologie;passage à l'acte;soins contraints;obligation de soins;injonction de soins;expert;expertise;évaluation;prévention;risque;récidive;agresseur;auteur de violences sexuelles;victime;enfant;adolescent;adulte;viol;agression sexuelle;inceste;paraphilie;perversion;sexualité;sexologie;sociologie;société;médias;philosophie;éthique;histoire;justice;droit;criminologie;psychocriminologie;santé;travail social;travailleur social;prison;détenu

recherche;France;Belgique;Etats-Unis;Canada;Québec;Grande-Bretagne;Angleterre;Irlande

sexual offenders;sexual abuse;rape;sexual harassment;stalking;paraphilia;management;treatment;assessment;prevention;therapy;criminology

Les index

Index lieux sujet des documents

Index personne sujet des documents

    Index thématique des documents

    • Droit et économie>Sciences juridiques>Droit //
    • Sciences>Médecine>Psychiatrie //
    • Sciences>Médecine>Psychiatrie, législation //
    • Sciences>Médecine>Sexualité //
    • Sciences humaines>Philosophie>Psychologie //

     Attention!

    Les informations contenues dans ce descriptif nous ont été fournies par l'organisme concerné ou par les sources documentaires disponibles les plus récentes, nous déclinons toute responsabilité en cas d'erreur et vous invitons à prendre contact directement avec l'institution pour vérification.